Nathalie Ergino – directrice de l’IAC Villeurbanne – membre du jury de la Résidence d’artiste des Amis du MAMC+

Nathalie Ergino – Crédit photo : Blaise Ardillon

Nathalie Ergino dirige depuis 2006 l’Institut d’art contemporain, Villeurbanne/Rhône-Alpes, issu de la fusion du centre d’art le Nouveau Musée et du Frac Rhône-Alpes en 1998. Elle développe in situ une programmation d’expositions personnelles, comme principe matriciel, d’artistes de renommée internationale – Jef Geys, Joachim Koester, Guillaume Leblon, Anthony McCall, Matt Mullican, Manfred Pernice, Hans Schabus, …-, combinée à des expositions collectives – Fabricateurs d’espaces, 9 evenings, 1966-79, … -.

Elle est à l’origine du Laboratoire espace cerveau, projet transdisciplinaire lancé en 2009 avec l’artiste Ann Veronica Janssens, qui se propose d’interroger, à partir du champ des expérimentations artistiques, les recherches pratiques et théoriques permettant de lier espace-temps, corps et cerveau.

Elle affirme le principe de la création comme moteur de la collection, notamment par le soutien à la jeune création à la fois en région – Galeries Nomades – et à l’international – Rendez-vous, jeune création internationale – et par l’enrichissement constant de la collection de l’IAC, présentée in situ à un rythme biennal. Dans le même temps, elle mène un travail de valorisation de la collection ex situ par des expositions transhistoriques – Locus Oculi au Château de la Bâtie d’Urfé en 2009; Rêve Caverne au Château-Musée de Tournon en 2015 -.

Dès son arrivée, Nathalie Ergino a instauré une programmation de Rendez-vous satellites, et renouvelé la politique éditoriale de la structure. En 2009, elle a initié l’association des Amis de l’IAC et l’e-studio, dispositif pour les étudiants de toutes disciplines confondues.

Nathalie Ergino a co-fondé en 2007 la revue zeroquatre avec Yves Robert et Olivier Vadrot; également l’association Documents d’artistes Rhône-Alpes en 2008 avec la Région Rhône-Alpes.

Avant de rejoindre l’IAC, elle est directrice du [mac] musée d’art contemporain de Marseille de 2001 à 2005, période au cours de laquelle se succèdent de grandes expositions monographiques – Jimmie Durham, Rodney Graham, Carsten Höller, … – ou collectives – Subréel, , et de nombreuses acquisitions, ainsi que des expositions prospectives, les [mac] room, – Bruno Peinado, Nicolas Moulin, … -.

Auparavant, elle dirige à partir de 1994 le Collège/Frac Champagne-Ardenne où, parallèlement à de nombreuses expositions et acquisitions – Saâdane Afif, John Bock, Chris Burden, François Curlet, Robert Filliou, Jef Geys, Raymond Hains, Mona Hatoum, Laurent Montaron, Philippe Ramette, Franz West, Maisons-Cerveaux, …-, elle initie la première association d’amis de Frac ainsi qu’un club d’entreprises-partenaires.

En tant que présidente de l’Association Nationale des Frac de 1996 à 1999, Nathalie Ergino est cofondatrice, avec les directeurs de centres d’art – DCA – et les directeurs d’écoles d’art – ANDEA – , du Congrès interprofessionnel de l’art contemporain – CIPAC -.

Elle a été membre de la Commission d’acquisitions du FNAC – Fonds National d’art contemporain (1996-1999), de la commission Étant donnés/Fonds Franco-américain pour l’art contemporain (2000-2002), du Comité de réflexion et d’orientation de l’AFAA – Association française d’action artistique – (2000-2003), enfin du Conseil Professionnel pour les arts visuels de CulturesFrance de 2007 à 2009.

En 1986, elle a collaboré à la création de la revue Artstudio, dont elle devient la rédactrice en chef-adjointe. De 1989 à 1991, elle est conservatrice du Carré d’art, musée d’art contemporain de Nîmes, chargée des expositions. Parallèlement à ses commissariats – Robert Filliou, Richard Baquié… -, Nathalie Ergino poursuit une activité éditoriale et critique en collaboration à diverses publications et en participant à la création de la revue Documents sur l’art, avec, entre autres, Nicolas Bourriaud, Eric Troncy et Jean-Yves Jouannais.