fbpx
Skip to content

Un lauréat de la Résidence d’artiste remarquable

Maxime Sanchez referme les portes de l’exposition qu’il a produit lors de sa résidence de 3 mois à Saint-Étienne. Il aura su faire preuve de technicité par l’usage de l’hydrographie à partir de photos d’archives, témoin de la culture populaire du “Dust ball”. Exposé également pendant cette période au FRAC Occitanie Montpellier lors de l’exposition Le bal des survivances, Anne Favier interroge sa pratique à cette occasion :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.